single-image

La mode vintage : une histoire peu commune

Pour bon nombre de personnes, le vintage a toujours existé. Pourtant, ce n’est pas vrai. En tenant compte de certains rapports, les vêtements ont été considérés comme « vintages » qu’à partir de 1957. De même, ce n’est qu’à ce moment qu’une publicité de Lord & Taylor a fait usage de ce terme pour la première fois afin de promouvoir des manteaux de raton laveur produits au cours des années 1920. Racked a tout dernièrement mené une exploration intéressante sur les origines des vêtements vintages. Pour lui, l’engouement observé au cours des années 50 pour les manteaux « rétro » ou vintages de raton laveur produits durant les années 20 était à l’origine de l’envol de cette tendance. De nombreuses friperies en ligne vintage ont vu le jour depuis quelques années proposant différents types de vêtements vintage tel que des sweats d’occasion ou bien des joggings d’occasion.

Bien que les vêtements soient commercialisés depuis l’Antiquité comme produits de seconde main, le développement de la théorie des germes a pulvérisé en grande partie le commerce victorien des fils usés ou démodés. À Wilmington, ce fait a conduit Jennifer Le Zotte, professeur de culture matérielle à l’université de Caroline du Nord, à décrire la « mode du manteau de raton laveur ». En février de cette année, Le Zotte a expliqué dans un article du Smithsonian que cet engouement a conduit au développement de la broderie d’occasion en tant qu’objet de collection. Cela coïncide énormément avec les changements observés. En effet, les nouveaux vêtements deviennent moins chers et plus faciles à acheter, ce qui conduit les gens à rechercher une certaine différence grâce à leurs vêtements.

De ce point de vue, les « vêtements vintages » peuvent être définis sans démesure comme étant assez vieux pour être démodés, tout en ayant un style assez chic, explique Le Zotte. Le lien entre les vêtements vintage et l’âge semble jouer un rôle historique. En revanche, c’est l’élasticité de la confection de vêtements « vintage » qui ramène à dire qu’il s’agit d’une stratégie marketing. Le Zotte atteste ce fait en citant la publicité de Lord & Taylor en 1957 qui a promu des manteaux de raton laveur « vintage ».

Racked, en voulant aller plus loin, a fait des recherches et cite un article dans le New York Times de la même année, qui présentait cet engouement avec une hésitation tout du moins voilée, décrivant ces vêtements comme divinement minables, ainsi que l’une des plus étonnantes extravagances depuis l’ère des poissons rouges. Par conséquent, si vous pensez que les achats à l’ancienne sont aussi vieux que le monde, il apparaît maintenant que notre méthode de vente n’est certainement pas un phénomène « vintage ». Quel est votre avis sur ce fait ?

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like