Comment se passe le don de sang ?

Comment se passe le don de sang ?
Partager !

Donner son sang est un acte qui permet de sauver des vies. Mais pour que cet acte se concrétise, il y a tout une procédure. En résumé, tout le processus pour donner son sang se déroule en cinq étapes.

Successivement, il y a :

  • l’accueil du donneur,
  • l’entretien avec le service médical,
  • la prise du sang du donneur,
  • l’offre d’une collation et l’invitation au repos du donneur par le service médical,
  • les conseils prodigués au donneur après le prélèvement sanguin.

Que la collecte du sang soit faite sur un emplacement fixe ou mobile, cela ne change rien aux différentes étapes que nous vous invitons maintenant à découvrir plus en détails, nous explique Romain du site Groupe-Sanguin.com qui fait office de site référence en la matière pour mieux comprendre le système ABO.

1re étape : L’accueil du donneur

Le but de l’accueil du donneur est de l’amener à fournir certaines informations sur sa personne. Celles-ci seront utiles notamment pour des raisons administratives.

  • Si c’est la première fois qu’il donne son sang, il lui est automatiquement créé un dossier de donneur.
  • Par contre, dans le cas où il n’est pas à son premier don de sang, il est procédé à une mise à jour de son dossier de donneur.

Ensuite, il lui sera attribué un numéro spécial pour son don. Ce numéro a un caractère national et vise des fins de traçabilité. (plus d’infos ici) Enfin, il est remis au donneur en prélude à l’entretien médical un questionnaire dans lequel il est invité à fournir de façon sincère et responsable certaines informations sur son état de santé. Cela est important pour la sécurité du bénéficiaire du don de sang.

2e étape : L’entretien médical

C’est une étape importante qui précède le prélèvement du sang du donneur. Tenu comme confidentiel, cet entretien est l’ultime occasion pour le médecin diligenté pour l’entretien de vérifier les éléments garantissant la sécurité du donneur et du receveur du sang qui sera prélevé. À cet effet, il se montre attentif sur les antécédents d’ordre médical du donneur et sur tout ce qui dans sa posture peut être vu comme risqué.

De façon concrète, le médecin fait lire au donneur des informations clefs sur le don de sang. Il l’invite ensuite à poser des questions de compréhension auxquelles il s’attelle à répondre.

Après cet entretien, le médecin examine l’état de santé du donneur à travers la prise de sa tension artérielle et du contrôle de son taux d’hémoglobine. Cet examen doit se faire avant le prélèvement du sang proprement dit. Au terme de cet examen, le médecin et le donneur de sang doivent ensemble signer le questionnaire qui atteste les détails de l’entretien.

3e étape : Le prélèvement du sang

Cette étape intervient à la suite de l’avis favorable du médecin qui a examiné le donneur de sang. En conséquence, une infirmière habilitée pour le travail procède à la prise du sang du donneur. Elle emploie pour ce faire un matériel médical stérile et à usage unique.

Après avoir désinfecté la peau de la partie où doit se faire le prélèvement, elle recueille le sang dans une poche spécifique. Le prélèvement du sang dure au total 10 minutes pour un volume de 450 ml. Au terme de ce prélèvement, elle marque la poche de sang du numéro attribué au donneur à son accueil.

4e étape : Prise de collation et repos du donneur

À la suite du prélèvement du sang, le donneur est invité à prendre une collation et à se reposer pendant quelque temps. Tout ceci sous le regard surveillant de l’équipe médicale. Ce moment est privilégié dans la mesure où il est une occasion d’échanges et de partage avec d’autres donneurs de sang.

 5e étape : Après l’étape du don de sang

Après le don de sang, l’organisme humain compense par un processus naturel le sang prélevé. Une reconstitution s’effectue. Cependant, le donneur doit rester vigilant et ne pas s’adonner à certaines activités comme celles en hauteur, la natation, la conduite de moyens de transport en commun, etc.

La survenance d’un malaise pourrait s’avérer préjudiciable pour sa vie ainsi que celle d’autres personnes.

Aussi, le donneur est invité à tenir informée l’équipe médicale ayant assuré le prélèvement sanguin de tout problème de santé n’ayant pas fait l’objet de déclaration lors de l’entretien médical ou survenu dans le délai de 15 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *